Définition de l'adrénaline

- L’adrénaline ou épinéphrine ( epi : sur / nephros : rein en grec) est une hormone* libérée dans l'organisme en réponse à un stress comme exemple ci-dessus : elle produit un afflux sanguin vers les muscles et le cerveau, accélère la respiration et le rythme cardiaque, et libère dans le sang des réserves énergétiques.

 En cas de blessure, elle permet la cicatrisation (système sympathique). Parfois, elle joue aussi le rôle de neurotransmetteur

*. Celle-ci est bio synthétisée par l’enzyme de phényléthanolamine N-méthyltransférase ou obtenue par hydroxylation (de tyrosine, de phénylalanine ou de dopamine). Elle passe par plusieurs phases avant de pourvoir être utilisée. L'adrénaline " voyage " à travers le corps par l'intérmédiaire du système nerveux, l'acheminement est ainsi rendu universel à tout les organes cibles et accessible. Quand elle joue ce rôle de neurotransmetteur celle-ci est « captée » par des récepteurs adrénergiques : les alphas et les bêtas. Ces cellules réceptrices sont localisées dans les vaisseaux sanguins, le cœur, l’intestin, et l’utérus.

On différencie les alphas, qui induisent une constriction des organes auxquelles elles sont affectées et un effet relaxant pour les récepteurs bêtas de l’endroit localisé. Même si  les cellules réceptrices sont précisément appliquées on peut trouver de l’adrénaline dans d’autres parties de l’organisme tel que le cerveau, par exemple. L’adrénaline est la substance la plus influente pour les cellules de type alpha (constriction).

Elle s’élimine au bout de quelques minutes et ses dernières traces sont évacuées par voie urinaire.  
Cette hormone est tout d’abord une molécule de formule brute
C9H13NOsécrétée par les glandes surrénales*, deux glandes triangulaires situées au dessus des reins. Sa masse moléculaire est égale à 182.3 mol/L. Elle fait partie des catécholamines*, composés organiques à base de tyrosine*. Voici sa représentation de Lewis :

 Chaque extrémité et brisure de barre symbolisent un atome de carbone ici 9.

Soit, voici son modèle moléculaire : 

 

 

 

- « Une poussée d’adrénaline » est le résultat d’une émotion forte comme la peur, un stress,… Ces sensations sont propres à chaque individus par la quantité de neurotransmetteurs (dont l’adrénaline) et leurs types produits. Certaines personnes aiment ce genre de sensations appropriées à certaines attractions et sports.

 

               - L’ épinéphrine existe également sous forme de médicament en particulier d’auto injections (conservé a 18°C) même s’il présente des risques cancérigènes et qu'il est prescrit pour adultes ou enfant de plus de 15 kg. Il est prescris en cas de choc anaphylactique* ou anaphylactoïde*.

Il permet une accélération du rythme cardiaque mais provoque aussi une forme d’hypoglycémie, une hypertension artérielle ainsi qu’une dilatation de l’ensemble musculaire.

L’action de l’adrénaline ne dure que deux minutes maximum car elle est, dans le sang, détruite par deux enzymes : la catéchol-oxyméthyltransférase et la monoamine oxydase.

L’adrénaline permet l’accélération du processus de cicatrisation dans certains cas.

Nombreux sont ses effets secondaires dont des palpitations, hypertension, hypotension, vomissements et nausées…

De plus, une overdose peut entraîner la paralysie totale jusqu’au coma.

17 votes. Moyenne 3.59 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site